Fleuve Congo : des projets titanesques et conflictuels

posted Modifié 👁 Veille

Fleuve Congo : des projets titanesques et conflictuels

Le fleuve Congo à Kinshasa, capitale de la RDC, le 7 mars 2010 GEOPOLIS – Au centre d’un sommet le 6 mai 2018 à Brazzaville, l’immense fleuve Congo a toujours suscité les projets les plus titanesques d’Afrique, depuis le transfert de ses eaux pour remplir le gigantesque lac Tchad, jusqu’à la méga-centrale hydro-électrique Inga.



© Par Laurent Ribadeau Dumas (avec AFP)@GeopolisAfrique | Publié le 01/05/2018 à 16H14


Plusieurs chefs d’Etat africains sont attendus à Brazzaville, avec le roi du Maroc en invité d’honneur, pour un sommet «Fonds bleu» consacré au développement du deuxième plus grand fleuve d’Afrique après le Nil . Il a déjà réussi un vrai tour de force, en faisant l’unanimité contre lui à Kinshasa en cette période de grande instabilité.

  • Un équipement qui serait construit sur un site où existent déjà deux barrages , avant que le fleuve se jette dans l’océan Atlantique. Grand Inga, ou encore Inga 3, doit compléter et moderniser les deux centrales électriques vieillissantes entrées en service entre 1972 et 1982 sur les chutes Inga à 260 km en aval de Kinshasa.

Faute de financement, le Grand Inga est resté dans les cartons jusqu’en 2013. Dans cette optique, le projet Transaqua risque d impacter le débit du fleuve Congo et cela va avoir des conséquences sur la réalisation de ce grand projet d’Inga, affirme le ministre de l’Environnement, Amy Ambatobe.

  • «Les études qui ont été réalisées pour le projet Inga ont été faites sur base de la régularité du débit du fleuve Congo et de ses deux affluents principaux», l’Oubangi et le Kasaï, détaille le ministre.


,