Terrorisme et crime organisé : les hybrides.

posted Modifié 👁 Veille

Jean-François Gayraud

Outre le mur de Berlin , le Bloc de l’Est a pulvérisé en s’écroulant d’autres obstacles jadis infranchissables. Les acteurs politiques et droit commun qui hier vivaient séparés dans les espaces et logiques de la Guerre froide, sont soudain précipités sur la même scène violente et prédatrice. Provoqué par ce brutal changement d’écosystème, un phénomène de mutation a rapproché – parfois même, uni – deux espèces hier étrangères l’une à l’autre, le brigand et le militant.

Jacques de Saint Victor

Le monde d’après la chute du mur de Berlin est, vous l’avez dit, chaotique. On est très loin des annonces euphoriques de certaines institutions internationales qui annonçaient au début des années 1990 que la globalisation allait offrir un véritable âge d’or global au XXIe siècle . En tant qu’historien du droit, j’ai été très intéressé par les phénomènes d’hybridation que vous décrivez dans votre ouvrage et les évolutions institutionnelles qu’ils induisent. Dans la mythologie grecque, Chaos est la personnification du Vide primordial, antérieur à la création du temps où l’Ordre n’avait pas encore été imposé aux éléments du monde .

Pour bien le comprendre, il faut rappeler ce qui existait dans un monde pré-westphalien. Tout vient du fait que ce monde post westphalien et post démocratique voit s’estomper toutes les lignes de démarcation claires du passé telles que nous les connaissons depuis 1648.

La dichotomie terrorisme-guérilla/crime organisé était censée renvoyer à une opposition d’objectifs. La discrétion est une sage précaution pour passer sous les radars de la vigilance des services répressifs et des médias. La violence criminelle demeure ciblée contre des adversaires, qu’elle soit pour nous irrationnelle ou rationnelle , là où la violence politique peut se révéler aveugle et indiscriminée. L’opposition paraît même irrémédiable, car le terroriste/guérillero désire un changement radical de la société, là où le bandit souhaite de la stabilité sociale et politique, pour développer une relation parasitaire et symbiotique avec l’ordre en place.

C’est ainsi que nul ne sait plus comment caractériser les bien mal nommés cartels de la drogue . En effet, ces entités n´ont jamais été les banales ententes économiques suggérées par l´inoffensif vocable de cartels , ni de simples gangs spécialisés dans le trafic de drogues.

30/11/2017 – ASSISES NATIONALES DE LA RECHERCHE STRATEGIQUE | csfrs

Le CSFRS a pour objet le soutien, la coordination et l’animation des efforts développés en matière de recherche et de formation stratégiques dans les domaines de la sécurité et de la défense de façon à permettre l’élaboration et l’actualisation d’instruments de référence de niveau international.



,