Syrie - à l’ONU, le ton monte entre Russes et Occidentaux

posted Modifié 👁 Veille


© RFI | Publié le 10-04-2018 Modifié le 10-04-2018 à 07:16

Attaque chimique en Syrie: à l’ONU, le ton monte entre Russes et Occidentaux

Le Conseil de sécurité était réuni en urgence à New York lundi 9 avril suite à l’attaque chimique à Douma dans la banlieue de Damas samedi soir. Une cinquantaine de civils syriens ont été tués et plusieurs centaines blessés.

  • Oui, ont répondu la France et les États-Unis qui ont laissé planer lors de cette réunion publique la possibilité de frappes punitives.

Avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau

Le ton est encore monté d’un cran entre la Russie et les Occidentaux. La France s’est montrée particulièrement offensive accusant nommément la Russie et l’Iran d’avoir permis au régime syrien de mener de nouvelles attaques chimiques.

Le volontarisme américain

Nikki Haley a laissé peu de doutes sur les intentions réelles de Washington.

  • « L’histoire se souviendra de ce jour comme de celui où le Conseil s’est acquitté de son devoir ou au contraire comme le jour où il a démontré son échec total. »
  • Nikki Haley a donc fait circuler aux autres membres du Conseil de sécurité un projet de résolution qui propose la création d’un nouveau mécanisme d’enquête indépendant et impartial sur l’usage d’armes chimiques en Syrie. il y a donc peu de chance que les choses en aillent autrement lors de ce nouveau vote réclamé par Washington.

Un veto russe pourrait justifier selon les Américains de nouvelles frappes punitives comme cela s’était passé il y a presque un an jour pour jour à Khan Sheikhoun.

  • Des frappes pourraient avoir de graves répercussions, a immédiatement réagi l’ambassadeur russe.


,