Mali - La situation en 2018 est pire qu’en 2013 de tous les points de vue…

posted Modifié 👁 Veille



© maliweb.net | Aguibou Sogodogo |Le Républicain – 10 Avr 2018


Le Président du Parti pour la Renaissance nationale , Tiébilé Dramé, ancien ministre du Mali était l’invité de l’espace. Tiébilé Dramé a abordé plusieurs sujets dont l’insécurité qui mine le Mali, l’explosion de la corruption à travers le pays, la surfacturation, la nécessité de tenir les élections dans les bonnes conditions. Face à cet état de fait, Tiébilé Dramé a souhaité un grand rassemblement des maliens pour réaliser l’alternance en 2018. « Il faut qu’on réalise l’alternance en juillet 2018 pour doter le Mali d’une nouvelle direction plus consciente de la situation du pays», a souhaité l’opposant Tiebilé Dramé.

Plusieurs personnalités ont pris part à cette conférence débat dont les anciens ministres, Me Amidou Diabaté, Djiguiba Keïta , le diplomate Moussa Makan Camara, la présidente des Amazones, Mme Diakité Kadidia Fofana, l’artiste Master Soumi, Seydou Cissé du cabinet du chef de file de l’opposition, le commissaire principal de l’Association Faso Kanu, Ibrahima Kébé, le modérateur de l’événement, Djimé Kanté, l’activiste Abdoul Niang et bien d’autres. Après l’exécution de l’hymne national du Mali, les mots de bienvenue de l’organisateur de l’espace, Ibrahima Kébé, le portrait de l’invité du jour par Djimé Kanté, Tiébilé Dramé a évoqué les bienfaits de la révolution de mars 1991 ayant entrainé l’avènement de la démocratie au Mali, la liberté d’expression, la liberté de manifestation, la liberté d’opinion. « Aucun ministre, aucun gouvernement ne peut se permettre de porter atteinte aux libertés de manifestation, d’expression, d’opinion. Personne n’acceptera qu’on retourne dans les temps de la dictature », a déclaré le président du Parena Tiébilé Dramé.

Selon lui, les mouvements démocratiques multiformes ont commencé bien avant 1990, et remontent au coup d’Etat du 19 novembre 1968. Des actions avaient été menées par des personnes pour protester contre la prise du pouvoir par les armes en 1968. 27 ans après la victoire du mouvement démocratique, personne ne sait où repose Abdoul Karim Camara dit Cabral. « Avant le prochain mars, l’exigence doit être où se trouve la tombe de Cabral. »

En réponse aux questions des uns et des autres, Tiébilé Dramé a fait savoir que le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta s’est trompé le 4 septembre 2013 en qualifiant Moussa Traoré de Grand Républicain. Pour lutter contre la corruption, il faut d’abord se convaincre que la corruption est un danger pour le pays. « C’est avec l’arrivée du président IBK au pouvoir que la corruption a pris des proportions inquiétantes. Il faut donner l’exemple et combattre la corruption, l’impunité…