illustrations personnalisées sous algorithme, psychologie des typographies, et ingénierie marketing

posted Modifié 👁 Veille

Netflix : illustrations personnalisées sous algorithme, psychologie des typographies, et ingénierie marketing

Le succès et la réussite de Netflix ne sont plus à présenter. Si comme moi vous êtes un utilisateur de la plateforme, vous avez probablement passé des heures et des heures devant les contenus qu’elle propose. Dès qu’une série est terminée, on se laisse voguer sur les flots de sa vaste bibliothèque jusqu’à trouver celle qui nous fera binger comme jamais.




Si comme moi vous êtes un utilisateur de la plateforme, vous avez probablement passé des heures et des heures devant les contenus qu’elle propose. Dès qu’une série est terminée, on se laisse voguer sur les flots de sa vaste bibliothèque jusqu’à trouver celle qui nous fera binger comme jamais. Si l’on avait pu penser que cette minutie s’arrêterait là, il n’en est rien. Netflix aime les petits détails et va sélectionner avec intelligence les typographies pour ses affiches.

Pour en revenir aux séries et aux films, les typo’ choisies relèvent d’une logique psychologique, comme pour les couleurs en publicité. Par exemple vous n’imaginez pas voir une affiche d’élection présidentielle écrite en Comic Sans MS. Ce qu’elle vous ferait ressentir serait un grand manque de sérieux, et une perte de crédibilité. Pour la série The Crown ou Stranger Things, on retrouve surtout des familles avec empattement pour faire appel à la nostalgie de l’utilisateur.

Il faut adapter les campagnes à chaque pays, chaque culture, et chaque film ou série que Netflix souhaite promouvoir. Tout est minutieusement ajusté au lancement d’une campagne, puis continuellement amélioré et renseigné pour optimiser les campagnes suivantes. Le résultat final est que plus de 5000 contenus différents ont été réalisés pour couvrir à la fois les pays ciblés, mais aussi les formats des plateformes . Tout est soigneusement mis en place, jusque dans les
moindres détails.

Si le diable est dans les détails, Netflix vient tout droit des enfers.


,